Français, consolez-vous ! Le AAA (triple A) vous ne l’aviez jamais eu, M. Frindéthié

Ne mentionnez jamais le AAA (triple A) ces jours-ci en présence de Sarkozy, même s’il ne s’agit que des batteries du jouet de votre enfant. Sarkozy est très épidermique à cette expression, et pour cet affront, vous risquez la foudre des hélicos français. N’empêche que la France, cette petite idée, qui n’a su exporter que la baguette, le vin et le fromage, et rien d’autre qui puisse lui valoir l’appellation de pays industrialisé, perd davantage une « compétivité » qu’elle ne possédait vraiment pas, sinon que mythiquement, dans l’imaginaire français. Car, dans le système financier mondial la France n’avait jamais rien été en réalité, elle qui surfait sur le succès de pays de la Communauté européenne comme l’Allemagne et le Luxembourg. Français, ne vous en faites pas. Le AAA, vous ne l’avez jamais eu, et donc jamais perdu, quoi que vous en dise le « pauv’ con », cet emballé dépositaire autoproclamé du AAA français. Vous n’aviez pas besoin d’attendre Standard and Poors pour savoir votre taux de chômage, votre dette, votre manque de compétivité, votre désindustralisation, votre déficit budgétaire, en un mot, votre médiocrité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :