La vraie raison du voyage d’Alassane Ouattara en France, M. Frindéthié

A peine la Secrétaire d’Etat américaine, Hilary Clinton, a-t-elle achevé sa visite en Côte d’Ivoire, où elle a rencontré Alassane Dramane Ouattara, que le Harki de Sarkozy, tel un écolier offensé dans la cour de recréation, s’en va moucharder à son maître les vexations que lui fit le chef de la diplomatie américaine.

Apparemment, les torchons griotiques (Le Patriote, Le Mandat, Nord-Sud, etc.),  qui, une semaine durant, nous avaient rabattu les oreilles de leurs babillages sur les présomptifs panégyriques que Mme Clinton viendrait faire au dictateur d’Abidjan, ont vite fait de se désillusionner. Gardés à l’écart de l’entretien exclusif qui se tint entre la Secrétaire d’Etat et Ouattara, c’est par des médias interposés que les griots patentés de Ouattara prirent connaissance de ce qu’il leur est désormais difficile de rapporter avec le même délire moutonnier qu’on leur connait.

A Abidjan, Mme Clinton n’est pas venue porter des fleurs à Ouattara. En guise de fleurs, c’est plutôt un fouet que la Secrétaire d’Etat avait dans la main, et qu’elle n’hésita pas à faire claquer aux oreilles de Ouattara qui ne cache plus sa propension pour l’absolutisme et la répression, de sa milice d’assassins (FRCI-rebelles) qui trouble le sommeil des populations, et de sa funeste doublure (Soro Kigbafori Guillaume) qui lui sert de premier ministre. Et celui-là, ce tueur qui règne sur l’armée rebelle de Ouattara, le chef de la diplomatie américaine insista qu’il rende compte à la Cour Pénale Internationale, même au risque de voir ses chenapans armés se retourner contre le dictateur d’Abidjan. Et c’est tourmenté par cette dernière éventualité, et dans l’espoir que Sarkozy saura le défaire de la pression américaine, qu’Alassane Dramane Ouattara s’en va s’en remettre à son maître. Mais là encore, Ô dans quelles émulations de menteries ne se lancent les torchons de la dictature, qui titrent que Ouattara va chercher en France les médailles du succès ! Et même si cela était le cas, la France, cette pauvre petite idée, pèse-t-elle encore lourd dans la balance globale, la France ?   

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :