Contre qui fut signé l’accord de défense Sartarra? M. Frindéthié

L’armée française dans toute sa gloire

Au moment où Ouattara paraphe un ixième accord de défense avec la France, il nous semble indiqué de nous demander ce qui le fait courir : Un accord de défense contre qui ? Certainement pas contre d’éventuelles forces fidèles au président Gbagbo qui rappliqueraient dans un élan de vindicte. Car il n’y a pas longtemps le régime Ouattara annonçait à qui voulait l’entendre que sans le soutien d’aucune armée extérieure, ses rebelles à eux seuls ont mis en déroute l’armée de Gbagbo et pacifié la Côte d’Ivoire, et que ce qu’il reste des fidèles de Gbagbo n’est plus qu’une bande de repentants absolument ralliés à sa cause. Il serait donc contradictoire de se prémunir contre une rébellion pro-Gbagbo dont les chances d’existence sont virtuellement vaines.

Un accord de défense contre les voisins africains donc ? Mais Ouattara ne se targue-t-il pas d’être la coqueluche de l’Afrique entière, qui pour l’installer alla jusqu’à demander qu’une coalition armée lui fût envoyée ? Mais contre la protection de qui a donc été signé l’accord Sartarra, surtout que l’on sait que lorsque les peuples occupés s’éveillent enfin, l’armée française retourne sa veste, plie tentes, range fusils, et s’enfuit la queue entre les jambes, comme en Algérie, au Vietnam, et plus récemment, au Ruanda, en Tunisie, et Afghanistan ?

Se pourrait-il que … ? Oh, non ! Faut-il vraiment l’envisager ? Se pourrait-il que cela fût un accord de défense contre le pays qui a souventes fois traitreusement assailli l’Afrique francophone pour la piller de ses ressources ? Se pourrait-il que cela fût un accord de défense signé avec la France pour se défendre de la France ? Un accord de défense signé avec la France contre la France ? Cela se pourrait-il ?

A moins que … ! Oh oui, à moins que cela ne soit encore une machination sarkozienne à but de faire absorber à la Côte d’Ivoire le trop plein de sans-emplois français à l’approche des échéances présidentielles ; une sorte de délocalisation de chômeurs français travestis en caporaux et payés par le contribuable ivoirien, qui arriveraient en Côte d’Ivoire sur des cargos chargés de toute une ferraille inutile en France mais surfacturée aux Ivoiriens. Vous en souvient-il ? Les  wrowros de Guéant ?

 Ah ! Ainsi donc cet accord de défense ne serait en fait qu’un accord de délocalisation du chômage français. Une façon pour Ouattara de payer sa dette aux voyous qui l’ont installé. Cela s’explique. Car aucune armée française n’a jamais su protéger les dictateurs imposés à l’Afrique par l’Hexagone, lorsqu’arrive à son paroxysme l’affront au peuple assujetti. Sarkozy et sa paillasse viennent de signer l’accord Sartarra du retour de la Françafrique ! Ce n’est qu’une question de temps avant que la France, comme elle le fit en Indochine, en Algérie, au Vietnam, et en Afghanistan, s’en retourne penaude, emportant avec elle ce qui restera de son horreur qui occupe le palais de l’Eburnie.

Publicités

One Response to Contre qui fut signé l’accord de défense Sartarra? M. Frindéthié

  1. Jean says:

    C’est qui l’idiot qui a écrit sur la photo !?

    Le camo Français n’est pas le même et quant véhicule jamais l’armé n’a eu un tel truc…

    Vérifiez vos infos!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :