Coupe d’Afrique des Nations : Pourquoi les Ivoiriens ne se lamenteront pas ! M. Frindéthié

De Port-Bouët à Yopougon, en passant par Koumassi, Marcory, Treichville, et Cocody, les Ivoiriens ont célébré la défaite, pardon, la victoire, des éléphants dans la ferveur. Insolite ?  Probablement pas pour qui est familier du théâtre politique ivoirien. En effet, cette finale de la CAN, si elle était gagnée, serait la victoire d’un imposteur venu de Sindou, qui, après avoir fait massacrer des dizaines de milliers d’Ivoiriens pour assouvir sa soif du pouvoir, entendait instrumentaliser le ballon rond ivoirien pour ankyloser le peuple, pour l’anesthésier de son hypocrisie, de sa politique ethnocentrique, de son nettoyage ethnique, de ses exécutions extrajudiciaires quotidiennes, de ses licenciements en masses, de son clientélisme, de sa corruption et de sa déportation d’un des plus dignes fils de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique.

Et ce n’est pas seulement le dictateur d’Abidjan qui entendait récupérer une éventuelle victoire des éléphants. Ce sont tous ses exécutants corrompus qui ont offert aux Ivoiriens l’absurde zoologie du Stade Félix Houphouët Boigny. C’est aussi un président d’une pseudo Commission de Réconciliation amorphe, qui, sans vraiment ne faire aucun effort pour rapprocher les Ivoiriens, espérait que cette CAN lui accomplirait la tâche à lui confiée par son maître, comme par un enchantement merveilleux. Ce sont aussi ces milliers de louangeurs qui attendaient de lire dans une éventuelle victoire des éléphants les signes d’un prétendu choix divin du despote venu de Sindou.

Mais ce n’est pas par hasard que le boucher d’Abidjan tentait sa récupération politique du sport. Aux jeux olympiques de 1936, Adolf Hitler, dont Ouattara affectionne tant les méthodes, avait lui aussi tenté une récupération du sport pour la rationalisation du régime nazi; il se vit infliger un échec cinglant par la domination noire américaine, que figèrent dans l’histoire les poings levés de Tommie Smith et John Carlos. En gagnant la défaite, Drogba et les éléphants retournent au football sa dimension purement ludique et font échec au dessein séditieux du boucher. 

Merci à Drogba pour ce geste hautement patriotique !           

Publicités

One Response to Coupe d’Afrique des Nations : Pourquoi les Ivoiriens ne se lamenteront pas ! M. Frindéthié

  1. Anonyme says:

    d’acc(r)e

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :