Résolution de la crise malienne : quelle bouillabaisse ! M. Frindéthié

A peine un accord-cadre est-il signé entre le CN-RDR et la CEDEAO, prévoyant la renonciation du pouvoir par le capitaine Sanogo, que commence la danse des abeilles de la CEDEAO. Après l’accord signé ce samedi, le président Amadou Toumani Touré devra présenter sa démission ce dimanche de Pâques, afin de permettre l’installation comme président par intérim d’un gouvernement de transition et d’unité nationale, du président de l’Assemblée nationale, Dioncounda Traoré, qui s’était réfugié au Burkina depuis le coup d’état du 22 mars.

Que prévoit faire la CEDEAO  une fois ce gouvernement d’union nationale installé ? Plus précisément, que prévoit la CEDEAO en ce qui concerne la question cruciale de la libération du nord du Mali de l’emprise des rebelles ? Rien ! Selon Djibril Bassolé, C’est le gouvernement par intérim du Mali – et non la CEDEAO – qui devra négocier un cessez-le-feu avec les rebelles de l’AZAWAD. Et c’est seulement au cas où échouerait ce cessez-le-feu que les troupes de la CEDEAO interviendraient, en appui aux militaires maliens.   

Ô bouillabaisse ! Quel cessez-le-feu y a-t-il donc à négocier avec un groupe qui a lui-même annoncé des jours auparavant qu’il cessait toute opération belligérante avec l’armée malienne parce que ses objectifs étaient atteints. Par ailleurs, quelle autorité aurait le président d’une armée battue et en débandade pour marchander un probable cessez-le-feu avec un protagoniste qui a obtenu sans aucune négociation tout ce qu’il désirait ? Ne serait-ce pas logique, si une quelconque négociation était envisageable, que ce fût la CEDEAO qui négociât avec les rebelles de l’AZAWAD ?

Quel Sac d’incohérences que cette CEDEAO ? L’ECOMOG si braillarde des jours auparavant lorsqu’il s’agissait de foutre la trouille à junte malienne semble se livrer à une farandole de poltrons quand il est question d’engager le combat avec les rebelles de l’AZAWAD. A moins que cette chorégraphie de l’abeille ne fasse partie des plans de la CEDEAO.

Publicités

One Response to Résolution de la crise malienne : quelle bouillabaisse ! M. Frindéthié

  1. c’est vraiment une bonne réflexion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :