« Massa ! We sick? » La lamentation du Nègre fanonien, M. Frindéthié

Nous avons connu Bokassa et sa niaiserie légendaire. Nous avons connu Bongo et sa forfanterie maladive. Nous connaissions Ouattara pour sa propension à l’illégalisme. Or, voici qu’alors que nous croyions avoir tout vu de tout ce qu’il y a à voir de plus outrageux et de plus ignominieux, Alassane Dramane Ouattara nous sert l’une des plus grandes vaillances de servilité en prêtant un visage et un patronyme, les siens, aux emblématiques Nègre de maison de Malcom X et névrosé abandonnique de Frantz Fanon. Car, en vérité, quelle impulsion voudrait pousser Alassane Dramane Ouattara à abandonner les prétendues responsabilités en Côte d’Ivoire, pour lesquelles il fit trucider des milliers d’Ivoiriens, pour s’exiler en France depuis le 4 mai, veiller au chevet d’un Nicolas Sarkozy mourant, mourant, et finalement mort le 6 mai ? Quelle impulsion, sinon une pathologique ordonnance à l’esclavage mental, pousserait-elle Ouattara à se griser du plaisir d’être le prostitué fondamental d’un souteneur trépassant, comme l’esclave qui voyant son maître agoniser, se penche sur lui, et lui versant des larmes de douleur, lui chuchote : « Massa ! We sick ? » ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :