« La traitrise finit toujours par trahir les traitres », M. Frindéthié

Sortant d’une réunion de travail avec les responsables des Nations Unies à propos de l’avancée de l’effort de réconciliation en Côte d’Ivoire, M. Konan Banny, Président de la CDVR (Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation) exprime sa déception, qui est aussi celle des responsables de l’ONU : Alassane Dramane Ouattara ne veut ni dialogue, ni vérité, ni réconciliation. La CDVR, ce CADAVRE comme l’appellent les Ivoiriens, cet artifice que Dramane a mis en place par ordonnance le 13 juillet 2011, n’est rien d’autre qu’une autre pyrotechnie censée camoufler son programme de division des Ivoiriens commencé dès 1990, lorsqu’il atterrit sur la scène politique ivoirienne de façon impromptue.

Ne pille-t-on pas mieux un pays que lorsque celui-ci est divisé ? Aussi, fidèle à cette maxime apprise de ses maîtres du FMI, Dramane Ouattara a-t-il réussi à opposer les Ivoiriens les uns aux autres sur des bases ethniques, profitant du tumulte pour vendre à certains de ses amis spéculateurs les ressources du pays, et pour récompenser d’autres par un repeuplement de leurs populations sur les terres fertiles de l’ouest de la Côte d’Ivoire dont les autochtones sont en voie de subir le plus grand ethnocide depuis celui du Ruanda.

Karim Ouattara, le porte-parole de Banny, qui avait dénoncé la mauvaise foi de Dramane, a vu son domicile attaqué et son fils blessé, dans un scénario qui se voulait accidentel, mais dont la causalité ne pouvait tromper personne ; et les journaux de la dictature, quant à eux, s’en sont pris à Banny, qu’ils n’ont pas hésité à accuser d’être de connivence avec les putschistes que Dramane s’invente chaque semaine dans son intention d’épurer l’ouest du pays de ses natifs.

Incontestablement, Dramane Ouattara a fini par trahir tous ceux qui ont trahi pour lui, à commencer par le PDCI de Bédié, dont les cadres se plaignent quotidiennement de son ignominie. Mais que croyaient-ils donc, ces Ivoiriens qui, hier encore, mettant leurs intérêts mesquins au-dessus des intérêts de la nation, s’alliaient à Dramane Ouattara dans son projet de déstabilisation de la Côte d’Ivoire ? Ne savaient-t-ils donc pas que la traitrise finit toujours par trahir les traitres ?

Publicités

One Response to « La traitrise finit toujours par trahir les traitres », M. Frindéthié

  1. RitaFlower says:

    A qui le dites-vous,une Commission de Réconciliation au point mort qui porte bien son surnom de CADAVRE(CDVR)Commission DANGER,VENGENCE et REGLEMENTS de COMPTE sont alors plus appropriés.Une vraie Réconciliation peut-elle se faire dans ce contexte de terreur quas-permanente…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :