Quand on veut noyer son alliance dysfonctionnelle, Martial Frindéthié

Le RHDP est malade, très malade même. Il est agonisant. Et ceci, Anaki Kobenan, le héraut le plus agité de cette alliance contre-nature, l’avait annoncé, au soir des élections législatives de 2011 au cours desquelles le RDR fit montre de sa propension à la duplicité, à la manipulation, à la fraude et à la falsification en faisant voter des morts pour s’octroyer la majorité des sièges à « l’Assemblée Nationale ».

Etait-ce peut-être par naïveté atavique, par cécité politique ou tout simplement par pulsion mangecratique, (viz. cette disposition animale à prêter plus attention aux borborygmes de son estomac affamé qu’au jugement de sa matière grise), que le PDCI de Bédié et ses autres partis satellites s’allièrent aux architectes de la déchirure du tissu social ivoirien ?

Aujourd’hui, la coupe de la déception de son alliance avec les éventreurs de la Côte d’Ivoire  bue jusqu’à la lie, ayant enfin pris la mesure de ce que cela implique de pactiser avec le diable, le PDCI, bien que trop veule pour prendre une position tranchée contre la dictature dont il s’est fait le complice, donne, quand même, de petits coups de dents dans la structure programmatrice du régime génocidaire.

Et les voit venir Dramane, qui, pour se donner l’occasion de rebattre les cartes afin d’expurger de sa dictature les empêcheurs de tourner en rond et asseoir ad vitam aeternam le règne des seigneurs de guerre et des tortionnaires, jette aux élus PDCI, via une ministre PDCI, un projet de loi qui n’a de mérite que « mélanger » davantage la Côte d’Ivoire. Votez-le et vous serez à jamais aliénés de votre base. Rejetez-le et vous serez accusés de phallocratie. Dans tous les cas, la base du RDR, elle, ethno-religieuse à l’excès, moutonnera toujours, quels que soient les errements du chef de fil (Dramane), lui restera toujours fidèle. Et si cela ne prend pas aujourd’hui, si la « loi Dominique » ne suffit pas à  faire perdre pied au PDCI, la prochaine fois, peut-être Dramane demandera-t-il au parti sexagénaire et conservateur de voter « oui » pour un projet de loi aussi troublant que le mariage entre humains et bêtes, quitte à  l’accuser de chauvinisme

Avais-je un jour entendu le jugement lilliputien qui préside « l’assemblée Nationale » annoncer, auguste, que l’institution se garderait de se faire la perruche du régime génocidaire ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :