Les Wê seraient-il des sous-hommes ? Martial Frindéthié

injusticeQuelle est cette propension du régime génocidaire de Dramane Ouattara à accorder plus d’intérêt aux crimes commis contre les populations nordistes de la Côte d’Ivoire qu’à ceux commis contre les autres populations, et plus précisément les Wê de l’Ouest ivoirien ? La question mérite d’être posée, et l’éviter sous prétexte d’une absurde adhésion au « politiquement correct » revient à avaliser la politique d’épuration ethnique qui est présentement en exécution en Côte d’Ivoire.

Voici déjà 21 mois que 1200 habitants de Duékoué ont été massacrés dans la boucherie indescriptible des soldats et milices de Ouattara. Depuis, aucune excuse, aucun regret, aucune demande sincère d’enquête indépendante n’ont été proférés par Ouattara.

Entretemps, le 11 décembre 2011, 5 jeunes malinkés sont tués par les milices de Ouattara au cours d’une manifestation politique. Ici, la réaction ne se fait pas attendre : C’est le boucher lui-même qui monte au créneau, s’incline devant les victimes, demande pardon à la population malinké de Vavoua, et promet de prendre des sanctions immédiates contre les responsables des tueries.

Et puis, advint le massacre des réfugiés wê du camp de Nahibly au cours duquel des jeunes Malinkés, des dozos et des FRCI cassent du Wê sous le regard indifférent des autorités locales du régime génocidaire. Là encore, c’est un dédain total que les victimes et leurs familles reçoivent de Dramane, pour qui les cibles l’auraient bien cherché en accueillant dans ce camp des miliciens pro-Gbagbo. Aucune compassion, aucun regret !

Et puis survint la bousculade de la Saint-Sylvestre au Plateau, où des centaines de Malinkés subrepticement convoyés en bus afin de donner une aura de popularité à un événement boudé par la majorité des Abidjanais trouvèrent la mort. Et c’est le Branlebas de combat à Génocidoland : pleurs, agitation, désolation, discours compassionné, prise en charge, dédommagement, enfin, tout le tintouin quoi ! En moins d’une semaine l’enquête est bouclée et les  « responsables » identifiés.

Et les sous-hommes de Duékoué et de Nahibly attendent toujours que justice leur soit rendue !

Ceux qui de peur de jouer les trouble-fêtes ou qui sous prétexte d’une adhérence burlesque au principe du « politiquement correct » feignent de ne pas voir l’injustice perpétrée contre les Wê par Dramane et sa clique se font les lâches auxiliaires du régime génocidaire de Dramane Ouattara.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :