Le pont de Jacqueville otage de la mesquinerie Ouattarariste, M. Frindéthié

Ce 26 janvier 2013, Madame Henriette Dagri Diabaté baragouine des confidences à la population de Jacqueville : « Le pont va … il repart … il va repartir … bientôt on verra les travaux apparaître … ». Ainsi donc, l’heure est enfin venue de reprendre les travaux du pont de Jacqueville. Car si vous ne le saviez pas, apprenez-le aujourd’hui : les travaux du pont de Jacqueville, que le Président Gbagbo avait entamés sans se préoccuper de savoir quel Alladian était du FPI, du PDCI ou du RDR, ces travaux-là avaient été freinés, voire même immobilisés, par les politiciens de la Rattrapocratie, pour qui l’on est ou bien ouattariste et donc récompensé avec de l’électricité, des routes, des ponts, et l’adduction d’eau, ou bien tout autre monstre et donc ne mérite absolument aucune retombée des énormes mannes pétrolières, gazières et agricoles dont la Côte d’Ivoire regorge.

Pourquoi donc son altesse Dagri Diabaté a-t-elle décidé subitement que les travaux du pont de Jacqueville devaient enfin reprendre ? Tout

Commencé sous l'ère Gbagbo, le Pont de Jacqueville est devenu l'objet d'un chantage politique odieux alors que se dégrade sa fondation (photo, Frindéthié)

Commencé sous l’ère Gbagbo, le Pont de Jacqueville est devenu l’objet d’un chantage politique odieux alors que se dégrade sa fondation (photo, Frindéthié)

simplement parce que la population de Jacqueville, qui, pour marquer sa désapprobation du Boucher de Duékoué boudait la première griotte et décoratrice-en-chef de la Rattrapocratie, avait en définitive, après moult chantages, intimidations et pressions, dépêché quelques dizaines de personnes à Jacqueville pour rendre à Henriette Dagri et à Dramane Ouattara les « honneurs » auxquels ils tiennent tant depuis leur coup d’Etat sanglant. L’orgueil de la griotte et de son maître ayant été finalement bercé, Jacqueville peut enfin avoir son pont, ce pont que de Yacé à Dagri un dédain pour la différence d’opinion et un orgueil immensément enflé continuent de différer ad infinitum.

Heureusement que le Président Gbagbo a eu la clairvoyance de poser la première pierre et de commencer la construction du pont de Jacqueville ; autrement, d’orgueil froissé en orgueil froissé, de mépris en mépris et de chantages en chantages, il n’aurait jamais vu le jour, ce Pont (du) Président Laurent Gbagbo de Jacqueville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :