Kpéaba comme butin de guerre: La Côte d’Ivoire continue d’être morcelée et partagée, M. Frindéthié

ADO_Conte_ConakryQuiconque a suivi le débat présidentiel opposant Le Président Laurent Gbagbo au candidat du RDR Dramane Ouattara se souviendra certainement de l’obstination de Ouattara à désigner la Côte d’Ivoire sous le nom propre de « gâteau Ivoire » ; et ceci contre l’insistance du Président Gbagb, qui maintenait que la Côte d’Ivoire ne saurait être un simple « gâteau » au festin des spéculateurs internationaux. La récurrence de la formule « gâteau Ivoire » dans le discours de Ouattara avait en fait une fonction phatique, celle de rassurer l’armée internationale de Ouattara qu’au sortir de la guerre qu’elle préparait contre les Ivoiriens pour l’installation de Dramane, chaque mercenaire serait dûment récompensé.

Si dans l’euphorie de la campagne électorale de 2010 et dans la stupeur de la violence post-électorale les promesses de Dramane à ses mercenaires sont passées imperceptibles, aujourd’hui cependant nombreux sont les Ivoiriens qui commencent à se rendre compte de l’ampleur du complot international contre la Côte d’Ivoire et de la portée des dégâts que le pays est en passe de subir. Pour récompenser les aventuriers qui l’ont mis au pouvoir, Ouattara ne s’est pas seulement contenté de réécrire tous les contrats commerciaux en faveur de la France, ni de laisser le Mont Péko au chef de guerre burkinabè Ouremi, ni de déverser des populations burkinabè sur les terres fertiles des Wê, ni de nommer ministres et faire députés des ressortissants des pays frontaliers.

Depuis le début du mois de février 2013, Ouattara a cédé à l’armée guinéenne une portion de l’Ouest de la Côte d’Ivoire (précisément le village de Kpéaba, près de Sipilou), qui y a descendu le drapeau ivoirien et hissé le drapeau guinéen, qui y a destitué les autorités locales pour les remplacer par des autorités guinéennes, et qui y a institué une administration guinéenne. Et pendant que les Ivoiriens crient à l’outrage, Dramane Ouattara les regarde, impassible, car il sait, lui, que cette « annexion » s’inscrit dans la droite ligne de sa politique de récompense à ses mercenaires.

Aussi longtemps que Dramane Ouattara sera au pouvoir, les écoliers ivoiriens ainsi que  les géographes devront apprendre à redessiner les contours de l’Eburnie ; aussi longtemps que Dramane sera au pouvoir.

Publicités

One Response to Kpéaba comme butin de guerre: La Côte d’Ivoire continue d’être morcelée et partagée, M. Frindéthié

  1. KAMARA Cheick. says:

    Bonjour,
    Si je comprends bien, vous affirmez qu’une portion de la Côte d’Ivoire a été cédée à la Guinée en contre partie de la participation de l’armée guinéenne à l’installation de Dramane Ouattara au pouvoir ??? Pouvez-vous, s’il vous plait, nous informer plus en détails sur ce deal ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :