Affaire Benghazi : Des sénateurs veulent entamer une procédure de destitution du Président Obama, M. Frindéthié

 

john_mccainFaisant écho à la demande du Sénateur James Inhofe la semaine dernière d’entamer une procédure d’impeachment  (de destitution) contre le Président Barack Obama, le Sénateur McCain a insisté ce dimanche qu’un comité spécial du Sénat soit mis sur pied pour investiguer ce qu’il nomme la tentative de l’administration Obama d’étouffer la vérité dans l’affaire Benghazi. En effet, la semaine dernière, le Sénateur Inhofe (celui-là même qui au plus fort de la crise ivoirienne avait épousé la cause du Président Gbagbo, voir le lien suivant https://frindethie.wordpress.com/2011/04/11/dans-une-correspondance-avec-lambassadeur-francais-aux-etats-unis-le-senateur-inhofe-corrige-les-mensonge-de-la-france-en-cote-divoire/) considérait que « de tous les scandales qui ont émaillé l’histoire de la politique américaine, notamment l’affaire des Documents du Pentagone, l’affaire Iran-Contra, l’affaire Watergate, etc., la tentative de suppression de la vérité dans l’attaque de Benghazi par la Maison Blanche s’inscrira dans les annales comme le mensonge d’Etat le plus flagrant de l’histoire américaine ». Aussi, le Sénateur Inhofe a-t-il suggéré que le Président Obama soit soumis à une procédure de destitution pour son rôle dans cette affaire :

Pour sa part, sans toutefois invoquer le terme d’impeachment, le Sénateur McCain a estimé que le contexte dans lequel le Département d’Etat a apporté 12 corrections au rapport de la CIA sur l’attaque de Benghazi qui a causé la mort de l’ambassadeur Chris Stevens le 11 septembre 2012  indique bien que l’administration d’Obama s’est rendue coupable d’une monstrueuse dissimulation de la vérité. Pour le Sénateur de l’Arizona, l’administration Obama voulait coûte que coûte effacer toute mention des mots terrorisme et Al-Qaïda dans la conversation « nous [étions] en plein milieu d’une campagne présidentielle ; les proches d’Obama disaient à qui voulait l’entendre que Ben Laden tué, Al-Qaïda était démantelé, et que l’on pouvait dormir en paix. Et puis, arrive cette attaque à Benghazi, comme un empêcheur de tourner en rond. Trop de choses restent inexpliquées. Il nous faut mettre sur pied un comité spécial qui puisse entendre tout le monde afin de remonter l’échelle de responsabilité  de la dissimulation jusqu’à son plus haut point».

En effet, les 12 versions du rapport de la CIA obtenues par le journaliste Jonathan Karl de la Chaine ABC (et disponibles ici http://abcnews.go.com/images/Politics/Benghazi%20Talking%20Points%20Timeline.pdf) montrent  bien que les termes terrorisme et AlQaïda ont été explicitement supprimés de la version initiale, et que la version finale du  rapport s’est évertuée à présenter l’attaque de l’ambassade américaine à Benghazi comme l’action spontanée de quelques têtes fêlées offensées par une vidéo parodiant le prophète Mahomet, et non une attaque terroriste planifiée par Al-Qaïda commémorant l’anniversaire de l’agression terroriste sur les Tours Jumelles de New York. Ces révélations sont en contradiction directe avec la version relayée par Jay Carney, le porte-parole de la Maison Blanche. D’ailleurs un mémorandum fuité la semaine dernière et obtenu par Jonathan Karl cite la porte-parole du Département d’Etat Victoria Nuland mandant à ses collaborateurs d’éviter de mentionner que la CIA avait prévenu le Département d’Etat d’une éventuelle attaque terroriste à l’anniversaire de l’attaque sur New York, dans la mesure où cela pourrait apporter de l’eau au moulin des Républicains critiques de la politique internationale d’Obama. C’est d’ailleurs en suivant la ligne de conduite dictée par Nuland et en divulguant sur les chaînes de télévision américaines la version corrigée du rapport de la CIA que Susan Rice (l’autre béquille internationale de Dramane Ouattara) a perdu auprès du Congrès américain toute chance de se faire confirmer au poste de Secrétaire du Département d’Etat en remplacement de Hilary Clinton. Le refus du Président Obama pendant plus de deux semaines de qualifier l’agression de Benghazi « d’attaque terroriste » conduit aujourd’hui plusieurs observateurs à supputer que la proposition de Victoria Nuland d’éviter de parler de terrorisme remonte à un Grand Autre qui n’est nul autre qu’Obama.

Alors que le Département d’Etat maintenait l’année dernière que, du fait que les forces spéciales américaines se trouvaient très loin de Benghazi, aucune action de l’armée américaine n’aurait pu sauver la vie de l’Ambassadeur Stevens et de ses trois collaborateurs, un panel de trois dénonciateurs, dont Gregory Hicks, l’adjoint à Benghazi de l’Ambassadeur Chris Stevens, a soutenu le contraire ce mercredi 8 mai devant le Comité de supervision du Sénat. Selon Gregory Hicks, Les Etats-Unis disposaient de forces spéciales à Tripoli, qui auraient pu intervenir rapidement à bord d’avions libyens. En outre, Gregory Hicks a révélé que la nuit de l’attaque, ses appels au secours répétés sont restés ignorés par le Département d’Etat américain. Selon Hicks,  lorsque  le député de l’Utah Jason Chaffetz, membre du Comité de surveillance, s’est rendu en Libye pour investiguer les circonstances de l’attaque,  le Département d’Etat l’a explicitement empêché de coopérer avec celui-ci. Afin de faire la lumière sur tout l’imbroglio qui s’est tissé autour de ce qu’il est désormais convenu d’appeler « l’affaire Benghazi », le Congrès souhaite vivement entendre Hilary Clinton. D’évidence, au-delà de Clinton, c’est le Président Obama qui est dans le collimateur des Républicains.

Sur le même sujet :

https://frindethie.wordpress.com/2012/09/29/susan-rice-la-bequille-internationale-du-boucher-de-duekoue-serait-elle-sur-le-depart-m-frindethie/

https://frindethie.wordpress.com/2012/09/16/its-the-policy-not-the-video-stupid-m-frindethie/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :