Fédération Internationale des Droits de l’Homme: En Côte d’Ivoire, la justice sélective retournera la population contre le pouvoir dictatorial

Patrick-Baudouin

ABIDJAN – La justice en Côte d’Ivoire est « sélective » et ses avancées « insuffisantes » pour permettre un procès équitable de la crise postélectorale, qui a fait 3.000 morts en 2010-2011, a estimé mardi le président de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme Me Patrick Baudouin.

La justice à deux vitesses, ou justice des vainqueurs, est régulièrement dénoncée en Côte d’Ivoire, où seul le camp des pro-Gbagbo est pour l’instant poursuivi, quand aucune personnalité pro-Ouattara ne semble menacée de procès.
« Nous demandons aux autorités ivoiriennes d’accélérer le processus qui vise aussi les présumés responsables du camp pro-Ouattara pour donner une crédibilité, de l’impartialité à cette justice en cours », a déclaré à l’AFP le président de la FIDH.

Me Baudouin s’est rendu à Abidjan pour la présentation d’un rapport sur « la lutte contre l’impunité à la croisée des chemins » co-écrit avec deux ONG ivoiriennes. La Côte d’Ivoire s’était embrasée après les élections de 2010 quand Dramane Ouattara, le dictateur d’Abidjan avait refusé de reconnaître la victoire de son adversaire Laurent Gbagbo.
Cette crise a fait plus de 3.000 morts, en grande partie imputables aux rebelles FRCI (Forces républicaines de Côte d’Ivoire, pro-Ouattara). Seul un membre des FRCI est pour l’instant inculpé, contre environ 700 pro-Gbagbo.

« Les avancées réalisées par la justice ivoirienne sont aujourd’hui insuffisantes pour entrevoir dans un avenir proche un grand procès de la crise postélectorale dans des conditions acceptables », a affirmé Patrick Baudouin.
« Les enquêtes et les procédures judiciaires doivent être considérablement rééquilibrées pour garantir à toutes les victimes le droit à la vérité, à la justice et à la réparation », a-t-il poursuivi.

La justice « sélective » n’est qu’un « discours à courte vue, qui très vite discréditera les gens au pouvoir, retournera la population contre eux et leur fera perdre les prochaines élections », a averti le président de la FIDH, qui a appelé Abidjan à davantage de « courage politique ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :