Où est donc passée « la pluie de milliards »? Le Trésor ivoirien à la recherche de 91 milliards Fcfa par emprunt obligataire avec 6.3% d’intérêt

arnaque6Soyez patients ; nous trouverons solution à tous vos problèmes lorsque nous serons reconnus par les institutions de Bretton Woods comme un pays pauvre très endetté (PPTE). Voici la réponse que le régime dictatorial de Ouattara, à travers son ministre de la santé, le Pr. N’Dri Yoman, offrait aux professionnels de la santé à l’issue d’une réunion que ceux-ci avaient eue le 10 avril 2012 avec M. Ahoussou Jeannot (alors Premier ministre) dans le cadre de revendications syndicales. C’était là une façon très peu orthodoxe de répondre aux attentes des populations. Fallait-il s’en étonner ? Pas du tout, surtout dans un pays ou le bizarre, le biscornu, le loufoque, a été érigé en règle d’or.

Alassane Dramane Ouattara suppliait les Ivoiriens qui ployaient sous le fardeau de la maladie, de la cherté de la vie, du licenciement, du chômage, de l’insécurité, du délestage, du manque d’eau, d’attendre que le pays soit bien plus pauvre qu’il ne l’était déjà afin de remédier à leurs souffrances. Ahurissant !

N’était-ce pas Alassane Dramane Ouattara qui, pendant la campagne présidentielle, se vantait d’avoir sorti 15 pays de la misère lorsqu’il travaillait au FMI ? N’était-ce pas lui qui promettait de transformer la Côte d’Ivoire en un eldorado en 6 mois ? N’était-ce pas lui qui promettait aux Ivoiriens un déluge de milliards ? N’était-ce pas lui que les griots de la dictature glorifiaient d’être un Surhomme au carnet d’adresses exceptionnel ?

Ainsi donc les sceptiques, ceux qui ne voulurent jamais croire que Ouattara n’était en fin de compte qu’un falsificateur, un brouteur, un arnaqueur dont les promesses ne valaient même pas le papier sur lequel elles étaient griffonnées attendirent patiemment. Et puis vint enfin le jour où la Côte d’Ivoire entra avec allégresse dans l’arène des pays pauvres.  

Les tambours et balafons de la Rattrapocratie firent leur toilette. Les griots de la dictature mirent leurs plus beaux atours et entraînèrent leurs cordes vocales. Les jeunes danseurs polirent leurs grelots et jeunes louangeuses du Bougou affutèrent leur langue : La République Rattrapocratique de Dramane Ouattara célébrait fièrement son entrée dans le cercle des pays les plus pauvres et les plus endettés de la planète (l’Afghanistan, le Burundi, le Burkina Faso, la République Centrafricaine, l’Ethiopie, Haïti, la Guinée-Bissau, le Madagascar, le Malawi, le Mali, le Niger, le Rwanda, le Sénégal). Quelle belle compagnie ! Ouattara pourrait enfin tenir ses promesses d’enrichir les Ivoiriens par les sombres allées du PPTE.

Que nenni ! C’était plutôt les plus fortunés qui moissonneraient de l’allègement de la dette accordée à la Côte d’Ivoire grâce au point d’achèvement du PPTE. Ce fut Mme Dominique Nouvian qui vit sa bourse gonfler. Ce fut Mme Bédié qui vit ses galas se multiplier. Ce furent Bictogo, Bakayoko, Diby, Wattao, Dosso, et d’autres encore, qui accrurent leurs dividendes. Ce furent Chris Brown et Rihana  qui pour avoir fait acte de présence dans un stade vide perçurent la grassouillette somme de 500 millions. Ce fut Dramane qui s’offrit davantage de voyages luxueux à l’étranger. Et lorsque l’argent fut gaspillé par les barons de la Rattrapocratie, l’on s’endetta, se rendetta et se sur-rendetta, auprès des « amis » de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, auprès des « amis » du Club de Paris et du Club de Londres, auprès des populations ivoiriennes par un déluge d’emprunts obligataires, et même auprès d’autres pays très très pauvres et très très endettés comme le Congo de Sassou N’Guesso.         

Où sont donc passés les tsunamis de milliards promis par Dramane ? Ivoirien, as-tu vraiment donné ta voix à Dramane Ouattara ? As-tu vraiment donné ta voix à la pauvreté ? As-tu vraiment donné ta voix à une arnaque ? Je l’aurais juré n’eut été cette incongruité par laquelle te fut imposé, par fer et sang, un falsificateur médiocre ; médiocre même dans la falsification.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :