Ange Kessi se serait-il enfin converti à la justice, M. Frindéthié

kessyLe 23 août dernier, le Tribunal militaire d’Abidjan condamnait à perpétuité le soldat FRCI Ladji Touré Pour l’assassinat à Sikensi du Commissaire de police Kouadio Amani Alain. C’était aussi l’occasion pour le sulfureux Ange Kessi, ce « Commissaire du Gouvernement » qui n’a jamais su conduire honnêtement aucune enquête jusqu’à son terme, de se lancer dans une cavalcade béate sous les pupilles dilatées d’une admiration toute pieuse des ouailles du RHDP; ceci pour d’abord racheter des accusations d’arbitraire qui lui viennent des observateurs de la scène politique ivoirienne le régime génocidaire qu’il sert très fidèlement, puis, pour se dédouaner lui-même en couvrant ses oripeaux de corrompu du kita de magistrat juste et impartial – car, pour qui connait Ange Kessi comme le connaissent la plupart des FDS, Kessi a une aversion prononcée pour l’impartialité, la légalité et la justice et une propension particulière à l’abus et la partialité. Ce qui conduirait tout logiquement à se demander d’où vient à ce « magistrat » servile et corrompu sa transmutation subite.

Devrait-on donc croire que la « conversion » inattendue de Kessi à la justice conduirait à un dénouement des nombreuses enquêtes restées sans suite ou des nombreux crimes des soldats FRCI demeurés sans interpellation ? Que nenni ! Ange Kessi est dans la préparation des esprits à la condamnation expéditive du colonel Gouanou et des officiers Jean-Noel Abéhi, ex-chef de l’escadron blindé du camp d’Agban, et Anselme Séka Séka, ex-aide de camp de Mme Simone Gbagbo. D’ailleurs, Kessi n’avait-il pas déjà prononcé la sentence de ces officiers lorsqu’il déclarait le 21 février dernier que « Les procédures sont en instruction et avancent normalement. Cest dans ce cadre que nous allons bientôt faire un appel à témoin. Déjà le ministre Joël N’Guessan a été entendu, parce quil a des gardes de corps qui ont été tués. Cest un procès très sérieux. Il implique plusieurs personnes avec des infractions très graves qui appellent la prison à vie. Les prévenus risquent la prison à vie. » ?

A bien y voir, Ange Kessi n’a pas du tout changé. Il est bien la honte que nous décrit le jeune Johnny Patcheko qui le connait très bien pour avoir servi sous ses ordres. Ladji Touré n’est que l’appéritif que nous sert Kessi avant la condamnation à perpétuité de Gouanou, Abéhi et Séka Séka, une condamnation concoctée d’avance dans les drogueries de la rue Lepic.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :