Il n’y a aucun cas d’Ebola au Dramanistan … tout comme Dramane a gagné les élections de 2010, M. Frindéthié

ebolaIl n’y a pas un seul cas d’Ebola en Côte d’Ivoire. Que les Ivoiriens arrêtent de se faire peur en véhiculant des rumeurs infondées. Voilà ce que déclarait Dramane de retour de son voyage français, où, en compagnie de 12 autres concierges noirs, il est allé célébrer aux côtés du Grand-Maître-Blanc le 70e anniversaire du Débarquement en Provence. Il n’y a pas de cas d’Ebola en Côte d’Ivoire, car ainsi en a décidé Dramane, qui tient en main le sifflet du facteur de la vérité, et qui annoncera quand, cette épidémie, qui a pourtant pris ses quartiers à toutes les frontières de la Côte d’Ivoire, rentrera au Dramanistan.

Il n’y a aucun cas d’Ebola en Côte d’Ivoire, qui viendrait subvertir la « croissance à deux chiffres », le « retour » si claironné de la BAD, qu’on a fait fuir pour compromettre Gbagbo et qu’on peine tant à faire revenir depuis. Il n’y a pas un seul cas d’Ebola, qui viendrait perturber « l’émerzance ». Bien sûr, il y a eu des moments de frayeur à Abobo, à Yopougon, à Anyama, à Toulépleu, à Séguéla ; mais il y a eu plus de peur que de mal, car aucun de ces cas n’a testé positif. Ainsi le veut Goudou Raymonde Coffie, qui se fait dicter les résultats des tests depuis les ateliers de la rue Lepic. L’OMS (Organisation mondiale de la Santé) ne publie que les résultats que lui transmettent les ministères de la santé des Etats. Et au Dramanistan, c’est zéro cas d’Ebola. On a réussi ce « miracle » avec très peu ou pas de consignes.

Il n’y a pas un seul cas d’Ebola en Côte d’Ivoire : tout va bien dès lors que les populations refusent de se serrer les mains, mais continuent de s’entasser et de partager généreusement leurs sueurs dans les wrowros, les gbakas et les quelques bus de la Sotra epargnés de l’autodafé du Commando invisible. Il n’y a aura pas un seul cas d’Ebola au Dramanistan, tant que l’on évitera l’agouti, mais que l’on continuera à patauger dans les marécages des marchés, où se côtoient « le videur » fraîchement sorti des toilettes, ses mains encore moites de les avoir promenées entre ses fesses – so what ? Lo péi anvanche –, la vendeuse, les mains fourrées dans l’attiéké, et le dépité qui crache son agacement de la cherté de la vie sur les légumes.

Il n’y a aucun cas d’Ebola, nous dit Dramane, qui, pour s’en protéger évite de tendre la main à ses ministres, et évitera certainement cette tournée dans l’Iffou … prétextant une recommandation de ses médecins – bains de foule dans l’Iffou ? Qui est fou ? Dans la dictature du Dramanistan, il n’y aura pas de cas d’Ebola tant que Dramane lui-même ne l’aura pas dit. Et gare à qui ose prétendre le contraire ! Et tant pis si une population faussement mise en confiance continue de vivre dangereusement ses habitudes comme si elle était exceptionnellement à l’abri.

Il n’y a pas d’Ebola au Dramanistan … tout comme Dramane a gagné les élections de 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :