Côte d’Ivoire : l’Etat sauvage, M. Frindéthié

ArmeeDepuis le 11 avril 2011, date de l’avènement des génocidaires au pouvoir, la Côte d’Ivoire sombre dans une barbarie indescriptible. Cette année, à Abobo, dans le fief du « Commando invisible », une jeunesse nourrie à la bestialité de la junte au pouvoir a décidé de marquer la Tabaski par un autodafé tiré des préceptes de l’Etat islamique. Dans ce pays où avec l’arrivée des rattrapés le droit et la justice ont foutu le camp pendant que la sauvagerie prenait ses quartiers, une jeunesse ivre des pédagogies meurtrières qui ont mené Dramane Ouattara et Soro Guillaume à la gloire assouvit sa soif de sang par l’exécution populaire d’un présumé « chef microbe ». Et pendant les très longues minutes qu’a duré le supplice de  l’infortuné qui a reçu des coups répétés de poignard dans le visage, dans la poitrine, dans le dos, dans le ventre et dans l’anus avant de voir sa souffrance abrégée par un de ses juges qui lui a sectionné une veine au poignet, aucune présence des « forces de l’ordre » ne s’est fait sentir, aucun des participants à la célébration macabre n’a eu la décence d’arrêter l’inhumanité. Pendant que la rattrapocratie continue d’ânonner que « lo pei est en sikrité », la Côte d’Ivoire, elle, continue sa descente inexorable dans la chaosmogonie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :