Compaoré dégurgité par le peuple burkinabè ; passage au Burkinabé d’Abidjan, M. Frindéthié

C'est blissitébil tu vas manger maintenant? Et le foutou de Chantal?

C’est blissitébil tu vas manger maintenant? Et le kabato de Chantal?

Et le téléchargement continue ! Blaise Compaoré, le plus grand allié de la France et de l’Amérique en Afrique sub-saharienne tombe, vomi par son peuple et par ses soutiens internationaux. Pouvait-il y avoir de plus indéboulonnable que Compaoré, le Nègre-à-tout-faire de Paris ? Et dire qu’en Côte d’Ivoire Dramane Ouattara, un autre Nègre burkinabè de service, convaincu de son invulnérabilité, continue de trucider les Ivoiriens qui ont eu la trop grande bonté de lui offrir le gîte lorsque Thomas Sankara le bannit de la Haute Volta. Compaoré a été expurgé du Burkina, comme l’on extirpe un germe carcinomateux d’un corps malade. Compaoré est tombé parce qu’il s’était convaincu que l’amour des impérialistes occidentaux qu’il cultivait fébrilement l’enracinerait plus longtemps au Burkina que l’amour de son peuple qu’il méprisait.

Alors que le nom du Président Gbagbo s’écrira en grandes lettres d’or dans les annales de l’histoire africaine, Compaoré, quant à lui, n’aura qu’une mention en bas de page, qui le citera comme un esclave mental roté aussi bien par les maîtres dont il a passé des années à humer les excréments que par les peuples africains dont il a différé le progrès par sa politique criminelle et corrompue.

Il est tout de même navrant que plus de cinq décennies après les indépendances africaines, de p’tits nègres abandonniques comme Dramane Ouattara et Blaise Compaoré, trop habitués renifler l’arrière-train de leurs maîtres blancs, continuent de croire à « l’amour inconditionnel » que leur promettent leurs patrons. Comme le disait le Président bien aimé des Ivoiriens, le Président Laurent Koudou Gbagbo, « le temps est l’autre nom de Dieu ». Reste maintenant à Compaoré de répondre de ses nombreux crimes en attendant que l’autre Burkinabé « indéboulonnable », qui règne en seigneur en Côte d’Ivoire au mépris de la constitution ivoirienne, subisse son sort.

Publicités

One Response to Compaoré dégurgité par le peuple burkinabè ; passage au Burkinabé d’Abidjan, M. Frindéthié

  1. Lambert says:

    Le frère Frindéthié fait des analyses incisives, c’est certain et c’est bien. On peut longtemps s’étaler en éloge sur l’intérêt pour la société africaine d’une telle personnalité. Bien sûr, on peut lui reprocher aussi d’être un peu trop sure de lui… mais qui est parfait ?

    Cependant, le grand hic est que ces écrits sont injuriant et teintés de haine. Ce qui en limite la portée car beaucoup sont rebutés par ces injures fondés souvent sur ses préjugés qui n’incite pas à poursuivre la lecture.

    Mon frère, tu n’as besoin même dans ta raison, d’être aussi vulgaire et partisan systématique d’un camp. Ce coté tu peux le cacher pour mieux atteindre ton objectif. Car chaque jour, de nouveaux lecteurs te découvrent… Il y a ceux qui sont en quête d’informations. Il y a ceux qui cherchent à augmenter leur degré de conscience grâce à des écrits comme les tiens. D’autres s’identifient à ta cause…

    Tu pourrais leurs être plus utiles en revoyant un petit aspect de ton style.

    Sincèrement,

    quelqu’un qui te soutient.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :