Enlèvements et mutilations d’enfants: Ahmed Bakayoko, c’est désespérant !

Dozo

C’est à se demander s’il y a vraiment une seule once de jugeote dans ce gros machin imprécis posé sur ce gros corps lourdaud.

Selon le balourd grossier du Dozoland, les vives émotions suscitées par les enlèvements et mutilations d’enfants sont orchestrées par « des esprits jaloux qui cherchent à ternir l’image » reluisante de l’Etat sauvage dont il fait office de « ministre de l’intérieur ». Il en a la preuve, pérore-t-il.

Peut-on l’avoir si épaisse et si vide de sens ? La nature est bien étrange !

Ainsi pour ce danseur de Batchingué, dont le chef, à l’ambassade de France, s’en est allé sangloter pour les victimes de Charlie Hebdo, pour ce mastiff dont la maîtresse a fait des enfants de Côte d’Ivoire son fonds de commerce macabre, le sort de 21 petits Ivoiriens enlevés, mutilés et jetés dans les rues n’est qu’accessoire et ne doit émouvoir personne.

Ainsi donc en parler, reviendrait à comploter pour la chute de l’Etat voyou de Dramane—comme s’il n’y avait pas un seul vrai Ivoirien qui ne souhaitât la chute de ce régime barbare. Et pour préserver sa république bananière, notre loubard a même osé revoir à la baisse les chiffres avancés par les autorités policières ? On voit bien ici que pour cette race d’attentistes qui ont transformé la Côte d’Ivoire en une plate tournante de toute la criminalité sous régionale, où l’imbécilité le dispute à la cupidité, ce qui importe le plus, c’est le pouvoir illégitime de l’homme venu de Sindou ; et ce pouvoir-là, la clique à Bakayoko est déterminée coûte que coûte à le protéger, quitte à passer par pertes et profits le bien-être des Ivoiriens.

Aussi, comme pour les 800 morts de Duekoué Carrefour, comme pour les charniers de Man, de Nahibly, de Dabou, de Yopougon, comme pour les 60 morts des feux d’artifice de Dame Dramane, etc., aucune conclusion d’aucune enquête ne verra le jour dans ce nouveau drame que vit la Côte d’Ivoire de Dramane. Shut ! Il faut protéger le pouvoir du boucher. Passez, jaloux ! Rien à signaler !

Mais faut-il vraiment s’en étonner ? Lorsque des cancres par la force des armes de l’armée française, et sur des milliers de charniers, arrivent au pouvoir, n’est-ce pas le penser et la décence humaine qui prennent le large pour que s’installent la balourdise et l’attentisme ? Qui veut-on protéger dans cette affaire ? Une question qui mérite d’être posée ; surtout lorsque les quelques vrais criminels appréhendés pour l’heure déclarent être « en mission commandée » et qu’aucune des autorités ivoiriennes ne semble vraiment vouloir savoir qui a ordonné leurs crimes.

Ivoiriens ! Le régime barbare du boucher de Sindou veut faire de vous des amnésiques, des ruminants sans mémoire broutant l’herbe fraiche qui recouvre ses innombrables charniers. Mais souvenez-vous, Ivoiriens ! Souvenez-vous de la brutalité du régime de Dramane, de ses carnages. Souvenez-vous des enfants jetés dans les puits, des femmes éventrées. Souvenez-vous des exilés, des propriétés occupées, des terres volées. Souvenez-vous de la déportation des fils du pays.

Mais surtout, souvenez-vous du péché originel qui ne doit jamais être pardonné : l’invasion de la Côte d’Ivoire et de la violation des institutions du pays par l’armée française.

Car l’imposition du cancer Dramane à la tête du pays, le rattrapage ethnique, la paupérisation des Ivoiriens, la justice expéditionnaire, la banalisation des enlèvements et des décapitations de vos enfants, tout cela n’aurait pas été possible sans l’intervention de l’armée française qui a favorisé l’avènement du cancer burkinabè et de sa barbarie à la tête de votre cher pays. C’est pourquoi il convient de se rappeler et de n’accepter sous aucune circonstance la mainmise de la France sur la Côte d’Ivoire. Souvenez-vous, Ivoiriens ! Car un jour très prochain, il faudra rendre compte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :