Nègreries: Toujours les chameaux du monde

Chameaux… or, dans cette foule apeurée qui ce jour-là fuyait l’acte terroriste de ces fous de dieu, il y avait des femmes et des enfants éperdus qui demandaient qu’on les portât. Mais leur misère ressemblait trop à la tienne pour t’émouvoir. Eux, tu les as précipitamment et sans égards balayés. Et tu as préféré demeurer, comme toujours, le chameau du monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :