Burkina Faso: Adieu et Bienvenue, Blaise Compaoré ! Frindéthié

RochQuelle révolution ? Quel changement ? De tout cela, il n’y a rien eu au Burkina. Après le tintamarre, les lamentations, les déflagrations et les bonnes émotions nègres, les Burkinabè sont allés aux urnes ramener Blaise Compaoré au palais de Kosyam par le biais de ses anciens plantons, Roch Marc Christian Kaboré et Zéphirin Diabré. Tout ça pour ça ? Roch ou Compaoré, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. On a pris les mêmes ingrédients et on a servi la même sauce aux Burkinabè, cuite cette fois-ci sur un feu de fagots d’émoi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :