Côte d’Ivoire – la pourriture de l’adjovan commence toujours par la tête (publié le 23 janvier 2016)

Pas question de répondre à la justice burkinabè

Pas question de répondre à la justice burkinabè

S’il est vrai que le poisson pourrit toujours par la tête, alors ce que nous avons actuellement à la tête de notre Dozoland est un vrai adjovan ; un vrai djekewra. Le Dozoland est un vrai pourrissement; et sa pourriture, il faut le reconnaître, découle du pourrissement moral de ceux-là même qui prétendent le diriger. Mais que pouvait-on attendre d’une cohorte de faiseurs de coups d’état, de braqueurs de banques, de génocidaires ? Ne serait-il pas normal qu’elle persévérât dans sa propension au désordre, au meurtre, à la frappe antidémocratique ?

Ainsi, toute la racaille qui, avec l’aide du Burkina de Blaise, participa à mettre la Côte d’Ivoire à genoux a décidé de remettre en selle le boucher de Ouaga. Et du le jugement diminutif qui fait figure de président de l’assemblée nationale au volubile négrillon de la grande muette, tout en passant par les analphabètes commandants de zones, la cancraille se fit gaiement conseillère militaire en sciences de la déstabilisation, convaincue que ses thurayas made in Ferkessédougou étaient impénétrables. Les thurayas faillirent et les djekewras se mirent à puer de mille exhalaisons putrides.

Mais n’est-ce pas par la tête que commence la pourriture de l’adjovan ? N’est-ce pas par la tête que débute la putréfaction du djekewra ? S’attendrait-on donc à ce que la tête de la pestilentielle pègre mafieuse qui sévit en Côte d’Ivoire depuis avril 2011 livrât ou protégeât ses semblables ? Ne nous faisons pas d’illusions.

La démocratie, nous ne cessons de le dire, est comme la charité bien ordonnée ; elle commence par soi-même. Il est tout à fait absurde d’attendre d’une personne qui n’a de vertus que celles de la pègre mafieuse qu’elle infuse une morale considérée à son entourage. La Côte d’Ivoire et le Burkina-post Compaoré auront leur justice ; mais pas avant que les djekewras qui polluent la sous-région n’en soient débarrassés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :